Whee In – water color

Aujourd’hui est un jour à marquer d’une pierre blanche ! C’est enfin le grand retour en solo de Whee In, ma grande chouchoute dans Mamamoo. Presque 3 ans après Easy, dernière sortie ambitieuse de la chanteuse si l’on oublie la ballade Good Bye, ça fait du bien de la retrouver en tenue de gala. Casquette, talons hauts et robe de princesses ont été sortis du vestiaire et là voilà prête à nous faire bouger. Ce que j’aime particulièrement chez Whee In, c’est sa voix cristalline et son talent naturel pour le rnb. La flexibilité et la musicalité de sa voix convient parfaitement au genre, faisant de Easy une de mes chansons préférées. L’on retrouve partiellement ce parti pris dans son nouveau single, qui opte malgré tout pour une instrumentation plus épurée et funk. Dans water color, la chanteuse nous parle de développement personnel et de confiance en soi. Ce ne sont pas forcément mes sujets de prédilection mais la métaphore filée avec le 3e art.

Water color est une chanson remarquable de simplicité et d’efficacité. Les claps, la guitare funk et les mélodies parfaitement intereprétées par Whee In s’enchaînent avec une précision chirurgicale. Un des principaux problèmes posés par l’utilisation d’élements funk dans la kpop reste le risque d’être caricatural. A vouloir trop en faire, on sombre dans la parodie, réservant une place VIP dans la prochaine bande-son d’un dessin animé pour enfants. Water color en est à la limite ; le bridge étant son moment salvateur. Les accords plaqués au synthétiseur apportent du contraste et de la rondeur, cassant la bonne humeur monotone, jusqu’à présent véhiculée. Le ton est très lumineux, paradoxalement avec le MV qui est lui d’une obscurité désoeuvrante. On frôle la niaiserie à certains passages mais l’explosion finale empêche la chanson d’y basculer totalement.Les adlibs finaux apportent un supplément d’âme nécessaire pour éviter le générique. Pourtant, le titre est grand public et accessible à toutes tranches d’âge en manque vitamines. Cependant il est possible qu’il ne plaise pas aux âmes les plus torturées d’entre vous.

Ainsi, water color convient parfaitement au printemps qui arrive et accompagnera les moomoos, moi y compris, à l’assaut des beaux jours. Attention à ne pas en à abuser, au risque de risquer l’insolation. J’apprécie le joli coup de dynamite donné par Whee In, qui est venu me réveiller après un agenda de sorties plus moroses les unes que les autres. Cela n’égale par contre pas son excellente chanson Easy et je crains que water color ne devienne de plus en plus délétére au fil des écoutes. Je me vois plus l’écouter en tant que musique d’ambiance, la journée, en vaquant à mes occupations, plutôt qu’à 3 heures du matin essayant de décortiquer chaque note.

Retrouvez mes critères de notation ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s