aespa – Next Level

La nouvelle sensation de la SM est de retour avec leur single Next Level. Après une excellente réception des photos teaser et surtout d’un véritable court-métrage de science-fiction, aespa avait placé très haut la barre des attentes des fans. Alors, avons-nous affaire à une déception ou à un titre « next level » ? Ce qui est sur, c’est qu’il y a une véritable prise de risques et que cela dépasse largement le cadre du générique Black Mamba.

Kwangya, Synk, æ, serpents… Le lore developpé par ce premier come-back nous propulsent dans une autre dimension. Tout est fait pour nous faire comprendre qu’aespa n’est pas un simple groupe de k-pop. Le concept est très situé et auto-centré, presque inaccessible pour les non-initiés. C’est, pour l’instant du moins, du aespa pour aespa. J’aime la manière dont les titres construisent eux-même leur univers explicitement. C’est une approche inédite dans l’industrie et assez différénte de celle du Loonaverse, autre poids lourd narratif soutenu par l’écurie SM.

Next Level est un titre hip-hop électronique, sorti tout droit du laboratoire d’un savant fou. Les couplets sont monotones et soutenus par une instrumentation plutôt simpliste, aux sonorités empruntées à NCT. Le refrain est en fait un non-refrain. Davantage une continuité de la proposition musicale avancée dès la première seconde du titre, il ne fait ni rupture ni ne présente de production spectaculaire. Par contre, la phrase I’m on the next level rentre vraiment bien en tête et sa répétition asseoit le titre dans nos mémoires. Les voix flottantes utilisées en arrière-plan apportent un brin de fraîcheur opportun et indispensable. C’est, sans aucun doute, un titre qui laisse une forte impression malgré son côté polarisant.

Avant de s’attaquer au gros du morceau, j’aimerais saluer l’utilisation des petits passages transitifs entre les différentes parties du morceau. Je n’ai jamais été trop adepte des « Lalala » et des « Youhiou » à outrance mais force est de constater qu’ils sont très bien mis à profit dans Next Level. C’est le genre de petits détails qui donnent de la cohésion au morceau. La répétition apporte la diversité : brillant !

On m’informe dans l’oreillette que le break est le centre de débats passionnés dans les chaumières du monde entier. Il arrive après ce qu’on pourrait considérer comme un bridge dans la structure traditionnelle des chansons pop. En revanche, il ne précède pas le dernier refrain donc parlons plutôt de build-up. Ce build-up donc, est plus vocal et onirique que le reste de la chanson. Il est possible de retrouver le même type de sonorités et de production dans la grande majorité des bridges actuels de la SM. Ni une surprise, ni un élément marquant mais il joue pourtant un rôle déterminant. À la manière de Pierre qui criait au loup, il conduit un break pour le moins inattendu. Encerclé par des effets de ralentissement et d’accélération, c’est une petite bulle qui viendrait flotter par dessus l’univers eschatologique d’aespa. Une petite lueur d’espoir au goût de R&B conventionnel, une vague de fraîcheur dans un océan électrique. Divisé en deux parties, il met à l’honneur à la fois les talents de chanteuses et de rappeuses des filles. C’est à mon sens une excellente idée, innovante d’un point de vue structurel mais aussi conceptuel. L’on retrouve l’effet visuel de Black Mamba où nous sommes transportés dans l’oeil de Karina. Cette fois-ci, c’est au tour de Naevis de se prêter au jeu. En revanche, le vice est poussé à son paroxysme puisque ce motif est également retranscrit musicalement.

Cependant, on ne peut s’empêcher de penser : « bizarre », « étrange ». L’idée pêche au niveau de la réalisation. Créativité et innovation ont été déposées sur la table mais les techniques de production sont à la traîne. Un pan du potentiel bouillonnant de cet univers est perdu par une production trop normée, qui peine à outrepasser les règles qu’elle a elle-même établies.

Dans l’ensemble, Next Level est un titre plutôt moyen. La promesse n’est pas tenue mais c’est sûrement normal. SM s’aventure en terre inconnue et retrouve son touché expérimental. S’en suit une notation sévère, mais pleine d’espoir.

Retrouvez mes critères de notation ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s